• Les conditions de marché se resserrent à des niveaux historiques dans l’ensemble de la région métropolitaine de Montréal

    L’Île-des-Sœurs, le 5 juillet 2019 – L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

    Ainsi, 4 339 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de juin 2019, ce qui représente une augmentation de 7 % par rapport à la même période l’an dernier.

    « Il faut remonter à juin 2005 pour observer des conditions de marché aussi serrées. Le nombre de mois nécessaires pour écouler l’inventaire des propriétés à vendre avoisine les 5 mois seulement, et ce, sur l’ensemble des secteurs de la région métropolitaine de Montréal. Ces conditions s’expliquent par l’activité soutenue sur le marché ainsi que par la 45e baisse mensuelle consécutive des inscriptions en vigueur. Ceci se traduit aussi par une accélération généralisée de la croissance des prix, notamment dans les secteurs périphériques de l’Île de Montréal », note Nathalie Bégin, présidente du conseil d’administration de l’APCIQ.

    Variation des ventes par secteurs

    • Sur le plan géographique, cinq des six principaux secteurs de la RMR ont affiché des augmentations du nombre de ventes en juin.
    • Les secteurs de Saint-Jean-sur-Richelieu et de la Rive-Nord ont connu les hausses les plus remarquables, atteignant respectivement 16 % et 12 %.
    • La Rive-Sud (+10 %), Laval (+5 %) et l’Île de Montréal (+5 %) ont aussi enregistré une activité soutenue.
    • Le nombre de ventes a diminué de 11 % dans Vaudreuil-Soulanges.

     Statistiques par catégories de propriétés 

    • La copropriété, avec une progression des ventes de 13 %, et les plex (2-5 logements), avec une hausse de 8 %, ont été les catégories les plus dynamiques au mois de juin.
    • La hausse pour les résidences unifamiliales s’est élevée à 3 %. Cette catégorie représente cependant plus de 50 % des ventes de la région métropolitaine de Montréal avec 2 335 transactions contre 1 563 pour les copropriétés et 438 pour les plex.

    Au chapitre des prix 

    • À l’échelle de la RMR, le prix médian des maisons unifamiliales s’est établi à 352 250 $ en juin, une augmentation de 8 % par rapport à l’année précédente. Il s’agit de la plus forte croissance mensuelle enregistrée au cours des 24 derniers mois, ex aequo avec celle de décembre 2018.
    • Malgré une hausse importante des transactions, le prix des copropriétés n’a que légèrement progressé depuis juin 2018, avec un prix médian de 261 000 $, en hausse de 2 %. Toutefois, Laval se démarque avec une forte hausse du prix médian des copropriétés, enregistrant 12 % depuis juin 2018.
    • Les plex ont enregistré une hausse soutenue de 6 % depuis un an, leur prix médian ayant atteint 539 000 $. Des hausses spectaculaires ont été enregistrées sur la Rive-Nord ainsi que sur la Rive-Sud avec des croissances respectives de 25 % et de 18 % pour cette catégorie de propriétés.

    Nombre de propriétés à vendre

    En juin, on dénombrait 17 980 inscriptions résidentielles en vigueur sur le système Centris, soit 19 % de moins qu’un an plus tôt.

    À propos de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec

    L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) est une association à but non lucratif qui regroupe plus de 12 500 courtiers immobiliers et agences immobilières. Elle est responsable de promouvoir et de défendre leurs intérêts en tenant compte des enjeux auxquels est exposée la profession et des diverses réalités professionnelles et régionales de ses membres. L’APCIQ est également un acteur important dans plusieurs dossiers immobiliers, incluant la mise en place de mesures favorisant l’accès à la propriété. L’Association diffuse des statistiques sur le marché immobilier résidentiel au Québec, offre de la formation, des outils et des services liés au domaine de l’immobilier et facilite la collecte, la diffusion et l’échange d’information. L’APCIQ a son siège social à Québec et des bureaux administratifs à Montréal et possède deux filiales, soit la Société Centris inc. et le Collège de l’immobilier du Québec. Suivez ses activités sur apciq.ca ou par l’entremise des réseaux sociaux Facebook, LinkedIn et Twitter.

  • Les ventes résidentielles bondissent de 16 % en juin dans la RMR de Québec

    Québec, le 5 juillet 2019 – L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

    Un total de 631 ventes ont été enregistrées au cours du mois de juin 2019, soit une hausse de 16 % par rapport au même mois l’an dernier.

    « C’est le troisième mois consécutif où le nombre de ventes enregistre une progression mensuelle supérieure à 10 % dans la région métropolitaine de Québec, une première depuis 2005. C’est le signe que la reprise de l’activité est bien engagée. La progression du prix médian des résidences unifamiliales et des copropriétés témoigne de cette reprise du marché, à l’image de la vigueur du marché de la revente à l’échelle provinciale », note Nathalie Bégin, présidente du conseil d’administration de l’APCIQ.

    Variation des ventes par secteurs

    • En juin, la croissance des ventes des principaux secteurs de la RMR de Québec a continué sur sa lancée. Ce regain d’activité plus constant observé depuis le début du printemps fait écho à des signes de reprise clairs qui se sont manifestés dès la fin de l’année 2018.
    • L’Agglomération de Québec enregistre encore une hausse importante de ses ventes (+16 %).
    • Les ventes dans la Périphérie Nord de Québec ont bondi de 22 %.
    • La Rive-Sud de Québec, quant à elle, a vu ses ventes croître de façon soutenue au cours du mois de juin (+14 %).

    Statistiques par catégories de propriétés

    • Les ventes de maisons unifamiliales ont encore cru de façon notable en juin (+11 %) avec un niveau de transactions affichant 435 unités. Au cours du mois, on dénombrait 4 611 inscriptions en vigueur, soit un niveau légèrement inférieur à celui de juin 2018 (-2 %).
    • Les ventes de copropriétés, avec 141 transactions, ont quant à elles vu leur croissance rapide se confirmer avec une progression de 27 % par rapport à juin 2018. Le délai de vente moyen est descendu à 162 jours en juin.
    • Dans le segment des plex de deux à cinq logements, les ventes ont continué leur ascension avec une croissance de 38 %, représentant 55 unités. Les inscriptions en vigueur étaient toutefois en hausse de 8% à 634 unités contre 588 un an auparavant.

    Au chapitre des prix

    • Toujours à l’échelle de la RMR, le prix médian des unifamiliales a augmenté de 5 % par rapport à juin 2018 pour s’établir à 267 000 $.
    • Le prix médian des copropriétés a également augmenté de 4 % à 203 500 $ dans la RMR de Québec. L’essentiel des transactions (126) s’est effectué dans l’Agglomération de Québec, où le prix médian a atteint 207 450 $, soit une augmentation de 3 % par rapport à l’année dernière.
    • Le prix médian des plex de deux à cinq logements est le seul à avoir connu une baisse (-11 %) à 297 500 $ comparé à juin 2018.

    Nombre de propriétés à vendre

    En juin, on dénombrait 7 642 inscriptions résidentielles en vigueur dans la RMR de Québec, soit un niveau à peine inferieur (-1 %) à celui qui prévalait au même mois l’année précédente.

    À propos de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec

    L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) est une association à but non lucratif qui regroupe plus de 12 500 courtiers immobiliers et agences immobilières. Elle est responsable de promouvoir et de défendre leurs intérêts en tenant compte des enjeux auxquels est exposée la profession et des diverses réalités professionnelles et régionales de ses membres. L’APCIQ est également un acteur important dans plusieurs dossiers immobiliers, incluant la mise en place de mesures favorisant l’accès à la propriété. L’Association diffuse des statistiques sur le marché immobilier résidentiel au Québec, offre de la formation, des outils et des services liés au domaine de l’immobilier et facilite la collecte, la diffusion et l’échange d’information. L’APCIQ a son siège social à Québec et des bureaux administratifs à Montréal et possède deux filiales, soit la Société Centris inc. et le Collège de l’immobilier du Québec. Suivez ses activités sur apciq.ca ou par l’entremise des réseaux sociaux Facebook, LinkedIn et Twitter.

  • Julie Saucier nommée présidente et chef de la direction de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec

    L’Île-des-Sœurs, le 7 juin 2019 – L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) annonce la nomination de Julie Saucier à titre de présidente et chef de la direction. Mme Saucier succède à Éric Charbonneau, qui assurait la direction de l’APCIQ depuis sa création le 1er janvier 2019. M. Charbonneau reprend à temps plein ses fonctions de président de la Société Centris inc., la filiale technologique de l’Association.

    Détentrice d’un baccalauréat en urbanisme de l’Université de Montréal, Julie Saucier est reconnue pour sa vaste expérience comme gestionnaire et sa capacité à développer et à s’entourer d’équipes performantes. Elle a travaillé dans le domaine des assurances pendant plus de 20 ans au sein d’entreprises telles que Travelers Canada, Croix Bleue et TD Assurance Meloche Monnex. Avant de joindre l’APCIQ, Mme Saucier occupait le poste de directrice générale de l’Institut d’assurance de dommages du Québec.

    « Le conseil d’administration de l’APCIQ est très fier de pouvoir compter sur une personne de la trempe de Julie Saucier pour assurer la direction de son organisation », a indiqué Nathalie Bégin, présidente du conseil d’administration.  « Mme Saucier est dotée d’une pensée stratégique aiguisée et elle est très motivée à l’idée de mettre ses talents au service du courtage immobilier. »

    Julie Saucier est entrée en fonction le 3 juin 2019.

    À propos de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec

    L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec est une association à but non lucratif qui regroupe plus de 12 500 courtiers immobiliers et agences immobilières. Elle est responsable de promouvoir et de défendre leurs intérêts en tenant compte des enjeux auxquels est exposée la profession et des diverses réalités professionnelles et régionales de ses membres. L’Association est également un acteur important dans la mise en place de mesures favorisant l’accès à la propriété. Elle offre de la formation, des outils et des services liés au domaine de l’immobilier et facilite la collecte, la diffusion et l’échange d’information de nature immobilière. L’Association a son siège social à Québec et des bureaux administratifs à Montréal et possède deux filiales, soit la Société Centris inc. et le Collège de l’immobilier du Québec.

  • Hausse significative de la confiance envers les courtiers immobiliers

    L’Île-des-Sœurs, le 22 mai 2019 – Au Québec, 82 % des citoyens qui souhaitent acheter ou vendre une maison au cours de la prochaine année prévoient retenir les services d’un courtier immobilier, selon un récent sondage réalisé par Léger et diffusé ce matin par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). Il s’agit d’une hausse de plus de 20 points de pourcentage par rapport aux statistiques recueillies en 2013 (60 %).

    Les données démontrent également que le niveau de confiance envers les courtiers ainsi que la valeur perçue de leurs services ont significativement augmenté. En contrepartie, les Québécois sont maintenant plus craintifs qu’avant à acheter ou à vendre sans aide. En effet, le niveau de confiance des citoyens à acheter ou à vendre leur propriété sans l’aide d’un courtier immobilier a diminué respectivement de près de 7 % et de 10 % en 2019, par rapport à 2013.

    À Montréal, 98 % des résidents ayant eu recours aux services d’un courtier en 2019 affirment avoir réussi à vendre leur maison. « Ce succès démontre la pertinence de faire affaire avec un professionnel lors de la vente ou de l’achat d’une maison, qui peut engendrer un lot considérable de stress pour la majorité des gens », commente madame Nathalie Bégin, présidente du conseil d’administration de l’Association. D’ailleurs, 78 % des Québécois soutiennent que faire affaire avec un courtier immobilier réduit le stress et assure une tranquillité d’esprit.

    « Les Québécois sont également d’avis que l’expertise des courtiers représente de nombreux avantages lors de la vente ou encore de l’achat d’une maison », souligne Sylvain Gauthier, vice-président, communication et affaires publiques chez Léger. « La connaissance du marché ainsi que des aspects légaux de la vente et de l’achat, mais également la prise en charge de toute la paperasse à remplir contribuent à leur niveau d’expertise. Entouré d’une équipe de professionnels auprès de laquelle il peut se référer en tout temps, un courtier comprend les spécificités administratives et légales relatives à la vente ou à l’achat d’une propriété. »

    « Nous sommes heureux de constater que 93 % des résidents de la région métropolitaine de Montréal se disent satisfaits du travail effectué par leur courtier immobilier lors de la vente de leur propriété », affirme madame Bégin. « La compétence des courtiers, leur apport lors de la vente ou l’achat d’une maison et l’atteinte des résultats escomptés ont certainement contribué à l’augmentation du niveau de confiance des citoyens à l’égard des courtiers. »

    Toujours selon le sondage réalisé par Léger, il est intéressant de constater que la note de satisfaction des Québécois à l’égard du travail du courtier lors de la vente d’une propriété s’est améliorée sur plusieurs aspects depuis 2013 :

    • le courtier connaissait les lois et règlements liés à la vente d’une propriété – 87 % en 2019 versus 83 % en 2013;
    • le courtier a obtenu le meilleur prix possible – 75 % en 2019 versus 71 % en 2013;
    • le courtier a évalué la propriété de manière précise et objective (à l’aide de propriétés comparables vendues, par exemple) – 81 % en 2019 versus 76 % en 2013.

     

    À propos de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec

    L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec est une association à but non lucratif qui regroupe plus de 12 500 courtiers immobiliers et agences immobilières. Elle est responsable de promouvoir et de défendre leurs intérêts en tenant compte des enjeux auxquels est exposée la profession et des diverses réalités professionnelles et régionales de ses membres. L’Association est également un acteur important dans la mise en place de mesures favorisant l’accès à la propriété. Elle offre de la formation, des outils et des services liés au domaine de l’immobilier et facilite la collecte, la diffusion et l’échange d’information de nature immobilière. L’Association a son siège social à Québec et des bureaux administratifs à Montréal et possède deux filiales, soit la Société Centris inc. et le Collège de l’immobilier du Québec.

  • Les ventes résidentielles bondissent de 12 % en avril dans la RMR de Québec

    Québec, le 2 mai 2019 – L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

    Un total de 908 ventes ont été enregistrées au cours du mois d’avril 2019, soit une hausse de 12 % par rapport au même mois l’an dernier.

    Variation des ventes par secteurs

    • En avril, la croissance des ventes a été soutenue dans les principaux secteurs de la RMR de Québec.
    • Le grand secteur de la Périphérie Nord de Québec ainsi que l’Agglomération de Québec ont vu leurs ventes augmenter de 13 %.
    • Pour sa part, la Rive-Sud de Québec a enregistré une hausse de 9 % de son activité.

     Statistiques par catégories de propriétés 

    • Les ventes de maisons unifamiliales ont progressé de façon considérable en avril (+20 %), alors que 648 propriétés ont changé de mains. Au cours du mois, on dénombrait 4 861 inscriptions en vigueur, soit un nombre similaire à l’an passé.
    • Les ventes de copropriétés ont augmenté de 5 % par rapport à avril 2018, à 207 transactions. Le délai de vente moyen s’élevait à 177 jours en avril, soit 26 jours de plus qu’à pareille date l’année dernière.
    • Dans le segment des plex de deux à cinq logements, les ventes ont enregistré une diminution de 29 % (51 transactions). Le délai de vente moyen s’élevait à 115 jours, soit 7 jours de plus qu’en avril 2018.


    Au chapitre des prix 

    • À l’échelle de la RMR, le prix médian des unifamiliales a augmenté de 1 % pour s’établir à 267 000 $.
    • Le prix médian des copropriétés a quant à lui baissé de 1 %, à 190 000 $.
    • Le prix médian des plex de deux à cinq logements a fait un bond de 12 %, pour atteindre 330 000 $.


    Nombre de propriétés à vendre

    En avril, on dénombrait 8 100 inscriptions résidentielles en vigueur dans la RMR de Québec, soit un niveau légèrement plus élevé (+2 %) par rapport au même mois l’année précédente.

    « L’offre de propriétés à vendre légèrement plus élevée en avril explique pourquoi les prix des maisons unifamiliales et des copropriétés sont demeurés relativement stables. Les conditions de marché se sont resserrées pour l’unifamiliale, sont demeurées inchangées pour la copropriété et se sont légèrement détendues pour le plex », souligne Nathalie Bégin, présidente de l’APCIQ.

    À propos de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec

    L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec est une association à but non lucratif qui regroupe plus de 12 500 courtiers immobiliers et agences immobilières. Elle est responsable de promouvoir et de défendre leurs intérêts en tenant compte des enjeux auxquels est exposée la profession et des diverses réalités professionnelles et régionales de ses membres. L’Association est également un acteur important dans la mise en place de mesures favorisant l’accès à la propriété. Elle offre de la formation, des outils et des services liés au domaine de l’immobilier et facilite la collecte, la diffusion et l’échange d’information de nature immobilière. L’Association a son siège social à Québec et des bureaux administratifs à Montréal et possède deux filiales, soit la Société Centris inc. et le Collège de l’immobilier du Québec.

  • Les ventes résidentielles dans la RMR de Montréal enregistrent une 50e hausse mensuelle consécutive en avril

    L’Île-des-Sœurs, le 2 mai 2019 – L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

    Ainsi, 5 973 ventes ont été enregistrées au cours du mois d’avril 2019, soit une hausse importante de 11 % par rapport au même mois l’an dernier. Il s’agit également d’une 50e hausse mensuelle consécutive.

    Variation des ventes par secteurs
    • Les six secteurs qui composent la RMR de Montréal ont enregistré des hausses de ventes en avril.
    • La Rive-Sud a affiché la plus importante progression (+18 %), suivie de la Rive-Nord (+16 %), Saint-Jean-sur-Richelieu (+13 %), Vaudreuil-Soulanges (+10 %), l’Île de Montréal (+6 %) et Laval (+1 %).

    Statistiques par catégories de propriétés
    • À l’échelle de la RMR, des hausses ont aussi été observées pour toutes les catégories de propriétés. Le nombre de transactions a fait un bond de 17 % pour la copropriété, alors que les ventes de plex (+12 %) et de maisons unifamiliales (+6 %) étaient également en progression.

    Au chapitre des prix
    • Ce sont les plex de 2 à 5 logements qui ont affiché la plus importante hausse de prix alors que le prix médian s’est établi à 540 000 $ (+8 %). 
    • Le prix médian des copropriétés a également progressé avec un gain de 6 % à 260 000 $. 
    • Le prix médian des unifamiliales s’est quant à lui élevé à 330 000 $, en hausse de 4

    Nombre de propriétés à vendre


    En avril, on dénombrait 21 111 inscriptions résidentielles en vigueur dans la RMR de Montréal, soit 17 % de moins qu’à pareille date l’année dernière. « La baisse du nombre d’inscriptions en vigueur a pour effet de créer un phénomène de rareté, et donc une pression à la hausse sur les prix. On remarque que les conditions de marché se sont encore resserrées pour l’unifamiliale et la copropriété, alors qu’elles n’ont pas changé pour le plex », souligne Nathalie Bégin, présidente de l’APCIQ.



    À propos de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec

    L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec est une association à but non lucratif qui regroupe plus de 12 500 courtiers immobiliers et agences immobilières. Elle est responsable de promouvoir et de défendre leurs intérêts en tenant compte des enjeux auxquels est exposée la profession et des diverses réalités professionnelles et régionales de ses membres. L’Association est également un acteur important dans la mise en place de mesures favorisant l’accès à la propriété. Elle offre de la formation, des outils et des services liés au domaine de l’immobilier et facilite la collecte, la diffusion et l’échange d’information de nature immobilière. L’Association a son siège social à Québec et des bureaux administratifs à Montréal et possède deux filiales, soit la Société Centris inc. et le Collège de l’immobilier du Québec.


    À propos de Centris


    Centris.ca est le site Web de l’industrie immobilière québécoise destiné aux consommateurs, où toutes les propriétés à vendre par les courtiers immobiliers au Québec sont réunies à la même adresse. La Société Centris offre aux intervenants du secteur de l’immobilier l’accès à des données immobilières et à une vaste gamme d’outils technologiques. Centris gère aussi le système de collaboration utilisé par plus de 13 000 courtiers immobiliers québécois.